mise à jour le 6 Janvier 2005

 

JANVIER 2005 : UN AN SUR ET AUTOUR DE MARS
AVEC L'AIMABLE PARTICIPATION DE
SPIRIT, OPPORTUNITY ET MARS EXPRESS

 

(Mars vue par C Huygens en 1659)

 

Photos : NASA/JPL et ESA.

 

En ce début d'année 2005 reportons nous un an en arrière, nous vibrions tous pour cette arrivée incertaine de deux petits robots américains sur la planète rouge et d'un autre plus humble et plus modeste européen couplé à son vaisseau mère.

 

Ce qui devait arriver, arriva, les $$$$ ont payé (c'est en fait normal, on comprend mieux maintenant pourquoi nos scientifiques se battent pour avoir des budgets, c'est la clé de tout; même en sciences), notre Beagle s'est évaporé et les monstres de technologie ont fait des atterrissages magnifiques en deux endroits opposés de la planète.

 

En fait l'histoire retiendra trois grands succès martiens de l'année 2004, à savoir :

 

                   Atterrissage superbe de Spirit dans le cratère Gusev

                   Atterrissage aussi superbe d'Opportunity dans les plaines de Meridiani

                   Mise en orbite parfaite de la sonde européenne Mars Express, première mission de notre continent vers la planète rouge.

 

Nous allons essayer de faire le point sur ces diverses missions et voir ce qu'elles ont apporté à la science.

Je ne vais pas mettre les photos connues de tous, mais essayer d'en trouver quelques unes moins célèbres mais qui représentent aussi ces aventures.

 

UN AN SUR MARS : LES ROVERS AMÉRICAINS : SPIRIT ET OPPORTUNITY

 

En fait la mission a commencé par s'appeler MER : Mars Exploration Rover, puis des enfants participant à un concours ont trouvé les noms Spirit (esprit) et Opportunity (opportunité) c'était mieux que MER-A et MER-B.

 

Chaque robot est de bonne taille : 180kg et 1,5m de haut, les yeux étant presque à la hauteur des yeux humains ce qui donne un autre aspect aux photos renvoyées.

Les yeux étant si haut, cela a nécessité des yeux en position inférieure pour voir les obstacles, les fameux hazcam (Hazard Camera : caméra pour localiser les dangers," hazard" étant un  faux ami, cela veut dire danger et non pas ce que vous pouvez imaginer, qui se dit "chance", encore un faux ami!!).

 

 

La conception basée sur le génial prédécesseur Pathfinder s'est avérée excellente. On n'a rien réinventé, on a utilisé les techniques qui fonctionnaient (airbags) et perfectionné les autres (caméras, filtres, perceuse etc..). Puis on a doublé la mission au cas où….

Et voilà le résultat, deux robots qui trottinent allègrement sur notre planète sœur.

 

 

Il y avait 150 candidats pour les sites d'atterrissage sur Mars et on peut être fiers, c'est Nathalie Cabrol et Ed Grin, enfants spirituels d'Audouin Dollfus qui ont convaincus nos amis américains de choisir le site de Gusev.

Meridiani Planum d'Opportunity a été choisi car c'était le seul endroit avec un fort taux d'hématite (oxyde de Fer se formant notamment en présence d'eau), marqueur d'une possible présence passée d'eau.

 

La précision des atterrissages était phénoménale : après un voyage de 450 millions de km , Spirit atterrit à moins de 10km du point prévu et Opportunity à 25km. Opportunity a même eu la chance d'atterrir dans un petit cratère de 10m de diamètre (Eagle crater) où il a pu analyser les flancs intérieurs. Les roches affleurantes (outcrop) sont sédimentaires, et le résultat de l'action lente de l'eau.

Le premier rebond des airbags de Spirit a fait plus de 8m de haut.

 

Chaque robot a renvoyé approximativement 30.000 images de la surface de Mars en un an.

Ils fonctionnent toujours presque parfaitement (quelques problèmes d'arthrose pour Spirit) alors qu'ils étaient garantis pour 3 mois seulement.

Spirit a couvert une distance de 4000m et Opportunity de 1900m en un an.

 

Spirit a fait 11 trous et Opportunity 22 avec leurs bras à tout faire, équipé de perceuse et microscope.

 

 

LA PLUS GRANDE DÉCOUVERTE : officialisée par la NASA : Il n'y a plus de doute, Mars avait à sa surface de l'eau liquide dans le passé et les conditions étaient telles qu'elles pouvaient supporter une vie primitive. Mais on n'a pas encore trouvé trace de cette vie possible. On ne peut pas dire si la quantité d'eau était énorme ou pas (mer ou lac?).

 

 

 

 

 

LE PAPA DE LA MISSION : Dr Steve Squyres.

Steve est professeur d'Astronomie à l'Université Cornell située à Ithaca état de New York.

Il a participé à toutes les missions martiennes importantes et c'est lui toujours le plus enthousiasmé lors des conférences de presse de la NASA.

Il participe aussi à la mission Saturne.

 

 

MES PHOTOS PRÉFÉRÉES : Vous connaissez tous les photos rapportées par ces deux robots et qui sont publiées régulièrement sur ce site, je vais essayer d'en choisir deux qui sont les plus caractéristiques possibles, mais je sais que chacun d'entre nous a sa photo préférée, voici les miennes.

 

Spirit : la navcam du 6 mars 2004 prend ces photos de Spirit qui regarde en arrière.

 

Cette photo résume tout pour moi, en effet, on voit d'abord le robot lui même avec son gnomon (en bas à droite, objet le plus photographiée par les rovers, peut être 20% de toutes les photos) qui sert d'étalon couleur et de cadran solaire. On voit ces magnifiques traces qui s'étendent à l'infini , le spectacle de désolation du sol martien et dans le fond les pourtours du cratère Gusev.

 

 

 

 

D'Opportunity, voici au sol 180 (26 juillet 2004), le robot au bord du cratère Endurance qu'il va explorer.

Photo redressée, prise par la caméra de détection avant (front hazcam) avec le soleil dans le dos.

 

On aperçoit dans le fond du cratère le banc de sable qui n'a pas été exploré de près (peur de ne pas en ressortir).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site de la NASA des rovers a reçu plus de 9 milliards de visites en un an!! La NASA publie aussi une page spéciale sur un an sur Mars.

 

Le JPL publie une animation Flash sur leur site où sont résumés les principaux faits marquants de l'aventure, c'est vraiment à voir en version Flash (animation) si vous avez le haut débit.

 

Voici aussi la galerie des vidéos sur les rovers et sur Mars, si vous avez le haut débit, vous pouvez en télécharger (la plupart en Quicktime ou Mpeg) plusieurs qui sont intéressantes.

 

Notamment : sur la conception des roues (Wheels) et des airbags.

Aussi les animations des rovers :

L'arrivée sur Mars et le déploiement des rovers et l'exploration.

 

Consulter le dossier spécial Mars des archives où tous les moments essentiels de la mission ont été rapportés.

 

Fonds d'écran sur Mars au choix.

 

Les futures missions : Mars Reconnaissance Orbiter : MRO

 

 

UN AN AUTOUR DE MARS : LA MISSION MARS EXPRESS.

 

Dans l'ensemble un énorme succès pour la sonde européenne même s'il doit être tempéré par deux petits problèmes.

 

C'était la première vraie mission martienne de l'Europe sous la maîtrise d'œuvre de l'ESA.

 

Il fallait pour la première fois atteindre une planète lointaine et pour cela se montrer maître dans l'art de la trajectoire spatiale et dans la rentrée dans l'atmosphère. Et ce fut un succès immense sur ces points.

 

On voit ici la sonde Mars Express repliée prête à être mise dans la coiffe de la fusée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES PROBLÈMES :

 

Le "plus" de la mission était purement Britannique (mais c'est aussi l'Europe, mais si mais si!!) un petit module d'atterrissage baptisé Beagle 2 (en l'honneur du bateau de Charles Darwin), il devait tout faire, atterrir, faire des trous, rechercher la vie etc..

En fait on s'aperçoit maintenant après enquête (non divulguée totalement, pourquoi?) que ce malheureux avait bien peu de chances de réussir, les budgets (et oui le fric toujours le fric!) étaient trop court et le projet un peu baclé.

Dommage, mais courage my dear british friends ce sera pour la prochaine fois.

 

Le deuxième problème que beaucoup n'ont pas encore remarqué, tient au fait que l'instrument le plus important (à part la caméra) la sonde Radar italo-américain MARSIS n'a toujours pas été déployée. Ce radar devait être capable de détecter de l'eau jusqu'à une profondeur de 5km dans le sous sol de Mars, ce n'est pas rien! C'est même essentiel, alors pourquoi?

Et bien les antennes de ce super radar conçues par le JPL ont fait l'objet après coup, de modélisation de la phase de déploiement (l'antenne fait plusieurs dizaines de mètres!), et on s'est aperçut qu'il y avait un risque qu'elle vienne frapper le corps de la sonde comme un fouet le ferrait et cela risquerait de mettre en danger la mission entière. Alors on va certainement attendre encore un peu d'avoir au moins effectué les expériences les plus importantes avant de prendre ce risque.

 

MAINTENANT LES SUCCÈS :

Le plus grand succès c'est d'abord la trajectoire et la mise en orbite parfaite autour de Mars. Cela prouve que les Européens dominent maintenant la mécanique céleste et les corrections de trajectoire.

Lancée le 2 Juin 2003 par une fusée Soyuz-Fregat de Baïkonour.

 

On voit ici la fusée Soyuz avec son étage Frégate (qui possède la particularité de pouvoir être ré-allumée en vol pour des corrections de trajectoire) avec le marquage de la mission, à Baïkonour en position horizontale comme sont toujours assemblées les fusées russes.

C'est comme cela depuis l'époque Korolev, on ne change pas une méthode qui marche!

Correction de trajectoire quelques jours après pour une orbite de collision avec Mars (à  cause du largage de Beagle 2), puis nouvelle correction le 20 Décembre après largage, pour mise en orbite pour Noël.

 

 

 

Tout s'est bien passé (à part Beagle 2), Mars Express peut commencer à fonctionner.

Le satellite est sous la maîtrise d'œuvre de EADS Astrium.

Voici un article très détaillé sur cette sonde par Philippe Labrot de nirgal.net en français, il fait le point sur tous les aspects techniques de la mission.

 

Le centre de contrôle de l'ESA (appelé ESOC : European Space Operations Center voir photo) se situe à Darmstadt en Allemagne et c'est là que sont reçus les premières informations et les premières photos.

 

 

Le cœur de la mission c'est la caméra HRSC : High Resolution Stereo Camera développée par nos amis allemands de la DLR (Agence spatiale allemande)

La caméra est fabriquée par nos amis allemands et a une résolution max de 15m par pixel. Elle doit imager l'entière surface de Mars.

Elle possède 9 lignes de CCD chacune rendue sensible à une certaine couleur ou intensité à l'aide de filtres : rouge, bleu, vert et Infra rouge, les 5 autres dans le blanc avec un canal stéréo (activé par 3 vues différentes du même objet pour avoir l'effet 3D : 2 extrêmes et une vue nadir).

Voir tous les détails à l'Institut für Planeten Forschung de Berlin (mais en anglais) :

 

Il a été reporté ici même de presque toutes les photos prises par cet appareil, reportez vous aux archives.

 

Mais la caméra ne doit pas occulter les autres réussites de la mission : le spectromètre IR français Omega qui donne la première confirmation officielle de la signature de glace d'eau au pôle Sud de Mars.

 

Le concept de Mars Express s'est avéré positif, si bien qu'il est repris pour la mission Venus Express prévue pour l'automne 2005.

 

 

MA PHOTO PRÉFÉRÉE : ce n'est pas une de Mars, bien sûr les photos de la HRSC sont extraordinaires .mais la plus émouvante a été celle effectuée en répétition pour essayer la caméra , de notre Terre avec son compagnon.

 

 

Photo prise le 3 Juillet 2003, un mois après son départ, de 8 millions de km, Mars Express se retourne et voit notre fragile planète telle que la verrait un visiteur venant de l'espace.

 

Je crois que quand on voit un tel spectacle, on prend conscience du miracle permanent qu'est la vie sur notre planète.

 

 

 

 

 

À LIRE SUR MARS

 

De nombreux livres existent sur Mars et sa conquête qui sont déjà disponibles sur ce site, je vous rappelle ceux de base :

 

         LA PLANÈTE MARS par FORGET  COSTARD & LOGNOMMÉ chez Belin Pour la Science  Le point actuel sur Mars

 

         VISIONS DE MARS par Olivier DE GOURSAC Editions de la Martinière : La planète Mars comme vous ne l'avez jamais vu avec de merveilleuses illustrations.

 

         MARS COMME SI VOUS Y ÉTIEZ par G CANNAT et D JAMET chez Eyrolles.: Le point sur les récentes découvertes.

 

         MARS – A WARMER, WETTER PLANET par JEFFREY S. KARGEL chez Springer (en anglais) une bible sur la géologie martienne avec plus de 300 photos commentées.

 

RAPPEL : CONFÉRENCE SUR MARS PAR O DE GOURSAC

À PLAISIR LE 21 JANVIER 2005    20h30

 

Tous les détails ICI.

 

 

 

 

 

Bon ciel à tous les Martiens

 

Jean Pierre MARTIN  www.planetastronomy.com