Mise à jour le 4 Janvier 2016

                                                                                                                                                    

     

CONFÉRENCE de Nicolas BIVER

Astrophysicien du LESIA Obs de Paris, Membres de la SAF

Organisée par la SAF

Dans ses locaux, 3 rue Beethoven, Paris XVI

 

Le Samedi 19 Décembre 2015 à 15H00 
à l'occasion de la réunion de la Commission de Planétologie.

 

Photos : JPM pour l'ambiance. (Les photos avec plus de résolution peuvent m'être demandées directement)

Les photos des slides sont de la présentation de l'auteur. Voir les crédits des autres photos si nécessaire

J’ai mis ma présentation sur ma liaison ftp elles sont disponibles au téléchargement et s’appelle.  

Planetonews-dec2015.zip . Elle est dans le dossier PLANETOLOGIE SAF    SAISONS 2015-2016

 

Ceux qui n'ont pas les mots de passe doivent me contacter avant.

 

 

BREF COMPTE RENDU

 

 

 

 

1-    Quelques nouvelles du système solaire par JPM

2-   Le point sur la mission Rosetta/Philae par Nicolas Biver du LESIA Obs de Paris.

 

 

1-QUELQUES NOUVELLES DU SYSTÈME SOLAIRE.

 

J’ai compilé quelques infos récentes sur des informations relatives à la planétologie en général

 

On les trouvera dans la présentation mise en ligne. La présentation ppt est zippée et comprend les animations vidéo, c’est pour cela qu’elle est un peu lourde.

 

Nous avons principalement parlé de la mission New Horizons pour laquelle j’ai présenté les nouvelles images, voir aussi les news récentes à ce sujet sur mon site.

 

Notamment les différences d’occultation solaire par Pluton et Charon.

 

http://www.planetastronomy.com/astronews/astrn-2015/16/clip_image023.jpg

http://www.planetastronomy.com/special/2016-special/28nov/clip_image026.jpg

L’intensité n’est pas absorbée de façon abrupte, signifiant la présence d’une atmosphère qui démarre à partir d’approximativement 1600km.

La mesure est beaucoup plus abrupte que pour Pluton, Charon ne possède pas d’atmosphère !

(photos : JHUAPL/SwRI)

 

 

Des nouveautés concernant Cérès ont aussi été données, voir les news.

 

Puis Nicolas nous a expliqué la découverte à laquelle il a participé : de l’alcool et du sucre dans la comète Lovejoy.

 

« La quantité d’alcool éthylique qui s’échappe chaque seconde des glaces de la comète Lovejoy au périhélie correspond à celle contenue dans 500 bouteilles de vin !  », 60kg d’alcool pur, précise Nicolas Biver, premier auteur de l’étude.

Parmi les autres molécules détectées, plusieurs sont des molécules organiques complexes, comme l’éthylène glycol (utilisé comme antigel), le formiate de méthyle, l’acétaldéhyde (ou éthanal), la formamide, l’acide formique, et le formaldéhyde.

 

 

Ensuite explication de la première récupération d’un étage de fusée par la société Blue Origin, suivie il y a quelques jours par un exploit similaire mais quand même un peu plus important avec un gros lanceur Falcon de SpaceX

 

 

Et nous  avons conclu sur quelques informations sur Rosetta que Nicolas a commentées avec nous avant de se lancer dans son propre exposé.

 

 

 

2- LE POINT SUR LA MISSION ROSETTA/PHILAE PAR NICOLAS BIVER.

 

Nicolas Biver nous fait le point sur les dernières informations sur cette superbe mission.

 

Malheureusement la présentation n’est pas disponible, certaines infos n’étant pas encore officielles.

 

 

 

Néanmoins quelques photos de ses slides :

 

 

 

 

 

 

 

MIRO (Microwave Instrument for Rosetta Orbiter, instrument construit par le JPL du CalTech avec contributions du LESIA et du LERMA de l’Obs de Paris-Meudon et du Max Planck Intitut für Sonnensystemeforschung) est un petit télescope capable d’observer certaines raies dans le domaine micro-ondes.

 

MIRO avait déjà détecté l’émission de molécules d’eau dans la coma de 67P en Juin 2014 alors que Rosetta s’approchait de la comète, elle était alors à près de 4UA du Soleil.

 

Depuis cette période, on a continué à étudier l’eau et d’autres volatils dans l’environnement cométaire et surtout depuis que l’on est très proche de celle-ci, les mesures peuvent être beaucoup plus fines.

 

 

 

Composition de MIRO (d’après l’Obs de Paris)

 

D’une masse totale de 20 kg, MIRO se compose d’un petit radiotélescope de 30 cm et de deux récepteurs hétérodynes qui fonctionnent vers 1,6 mm et 0,5 mm de longueur d’onde.

 

Les deux canaux mesurent l’émission thermique qui provient de la sous-surface proche (de quelques millimètres à une dizaine de centimètres de profondeur) du noyau.

 

Le canal à 0,5 mm est par ailleurs couplé à un spectromètre haute résolution, permettant de mesurer les émissions de divers gaz (vapeur d’eau et ses isotopes, monoxyde de carbone, ammoniac et méthanol) dans la chevelure.

 

Les objectifs scientifiques sont donc de déterminer, cartographier et suivre dans le temps la température du noyau, les taux d’émission des gaz et les conditions physiques dans la chevelure.

 

 

 

Nicolas nous présente aussi des courbes intéressantes montrant l’évolution de la distance de Rosetta à la comète tout au long d’une partie de son voyage.

 

 

 

La courbe en noir foncé représente la distance au noyau en km, on remarque que l’on s’est approché au plus près pendant la période d largage de Philae en oct nov 2014, et que l’on s’est éloigné très fortement à l’approche du périhélie (août 2015).

La courbe en violet représente la phase, c’est-à-dire où l’on se trouve par rapport au Soleil, une phase de 90° indique le côté opposé au Soleil, alors qu’une phase nulle signifie que l’on est du côté du Soleil.

Évidemment pour l’atterrissage, on voulait être du côté Soleil, comme on le voit avec le pic sur la courbe.

 

 

Le futur de Rosetta, comment se présente-t-il ?

 

Fin décembre 2015 nous étions à une distance minimale de 85km du noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko.

 

En ce début d’année 2016, on espère se rapprocher à près de 30km de la surface, peut être finira-t-on par découvrir Philae.

En Mars, on devrait étudier le côté « nuit » de la comète vers les 1000km d’altitude et enfin on devrait entre avril et août 2016 tenter de descendre vers les 10km.

 

Si tout se passe bien, on essaie de « poser » Rosetta à la surface en septembre.

 

 

Les différentes molécules détectées dans la coma de 67P.

 

Au périhélie, l’éjection maximale de H2O était de l’ordre de 300kg par seconde d’après notre ami.

 

 

La poussière perdue au périhélie était de l’ordre de 1500kg par seconde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement on a été amené à parler du sort de Philae.

 

 

 

On voit ci-contre la trajectoire reconstituée grâce à l’instrument CONSERT.

 

On se pose à l’endroit prévu en 1, mais les harpons ne fonctionnent pas, on rebondit pendant plus d’une heure pour arriver en 2, on rebondit de nouveau, puis on heurte un rocher et on se pose (probablement mal !) en 3 au site que l’on a appelé Abydos.

 

Les difficultés de communication proviennent probablement du fait qu’une antenne pointe vers le sol.

 

 

 

 

 

 

On a quand même eu quelques contacts avec Philae une fois posé : entre le 13 Juin et le 9 Juillet 2015.

 

Depuis, seulement quelques télémétries.

 

La cause semble entendue, Philae n’aura bientôt plus assez de puissance pour nous parler ; l’extrême limite sera ce mois de janvier 2016. Quelque soit le sort de cet atterrisseur, c’est une mission extraordinaire.

 

 

Pour conclure Nicola Biver nous a passé des photos en 3D de la comète qui sont visible en fouillant dans div erses sections de cet article de Astronomy et Astrophysics. Il faut aller un peu à la pêche mais il y en a beaucoup.

 

 

 

 

Merci à tous de votre fidélité et excellent année 2016 à tous les points de vue.

 

Notre prochaine séance de la commission de planétologie :

 

Le samedi 16 Avril même lieu même heure.

 

Si vous avez des idées de sujets ou de conférenciers, n’hésitez pas à nous contacter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notez dès à présent la date de la journée des commissions de la SAF : samedi 21 Mai 2016 à partir de 9H, comme l’année dernière ce sera à l’École des Mines, 60 bd St Michel à Paris.

 

On apprécierait votre présence pour cette journée que l’on essaie de renouveler dans sa structure. (Invité surprise !!!)

Marquez ces dates dans vos agendas

 

 

 

 

 

Bon ciel à tous

 

Jean Pierre Martin  SAF Commission de Planétologie

www.planetastronomy.com

Abonnez-vous gratuitement aux astronews du site en envoyant votre e-mail.